Nouvel An Chinois Nos Activités Culturelles

Venez fêter le nouvel An Chinois avec nous autour d’un repas festif.

Le nouvel An Chinois du calendrier Chinois ou nouvel An lunaire (sinogrammes traditionnels : 農曆新年 ; sinogrammes simplifiés : 农历新年 ; hanyu pinyin : nónglì xīnnián) ou « passage de l’année » (traditionnels : 過年 ; simplifiés : 过年 ; pinyin : guònián) est le premier jour du premier mois du calendrier chinois. C’est le début de la fête du printemps (sinogrammes traditionnels : 春節 ;sinogrammes simplifiés : 春节 ; pinyin : chūnjié) qui se déroule sur quinze jours et s’achève avec la fête des lanternes(sinogrammes traditionnels : 元宵節 ;sinogrammes simplifiés : 元宵节 ; pinyin : yuánxiāojié).

Le calendrier chinois étant un calendrier luni-solaire, la date du nouvel An Chinois dans le calendrier Grégorien varie d’une année sur l’autre, mais tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février, lors de la seconde nouvelle lune depuis le solstice d’hiver quand le soleil se trouve dans le signe du Verseau. C’est, comme tous les commencements de mois lunaires Chinois, le premier jour d’une nouvelle lune. Par convention, l’alignement astronomique qui signale la nouvelle lune est déterminé à l’observatoire de la Montagne Pourpre à Nankin.

Pratiques et appellation.

Le nouvel An est célébré officiellement en République populaire de Chine (sept jours de congés) et en République de Chine (Taïwan) (au moins cinq jours), à Hong Kong et Macao (trois jours), ainsi que dans certains pays d’Asie où l’influence de la culture Chinoise est importante, ou ceux dont la population comprend une forte minorité de Chinois ethniques : Singapour et Malaisie (deux jours), Philippines (trois jours), Brunei et Indonésie (un jour), Thaïlande, Vietnam (fête du Têt, trois jours, avec un jour de décalage avec la Chine tous les 22 ou 23 ans pour compenser le décalage horaire entre Pékin et Hanoï), Corée du Sud(fête de 설날 Seollal, trois jours). Les congés du nouvel An, qui peuvent être prolongés par un week-end ou un pont, sont une période de migration intense, car nombreux sont ceux qui s’efforcent de rejoindre leur famille, depuis l’étranger parfois : embouteillages sur les routes et encombrements dans les gares et les aéroports sont la règle.

Il est observé individuellement partout dans le monde par les membres de la diaspora chinoise, et parfois également par les Japonais (vieux premier mois 旧正月), les Hmong, les Mongols, les Tibétains, les Népalais et les Bhoutanais.

À Singapour, Stéphanie Nolte montre comment entre 1965 et 1985, le gouvernement a donné une plus grande force à la fête de Noël, en « l’industrialisant », et en limitant les festivités de la fête traditionnelle, en raison de son caractère trop chinois.

Certaines familles asiatiques se déplacent à cette occasion d’un bout du monde à l’autre (par exemple d’Europe en Asie ou d’Europe en Amérique) pour rejoindre d’autres membres de leur famille voire toute la famille réunie.